Panorama de Grand port maritime de Rouen. Maps. Sites. Photos. Vidéos.

 [+]
Description  panorama

Grand port maritime de Rouen

POI: 49.443889, 1.103333
Le grand port maritime de Rouen est un établissement public dont la tutelle de l'État est exercée par la Direction générale des infrastructures, des transports et de la mer du ministère de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie. Il assure la gestion des installations portuaires de sa circonscription qui s'étendent de Rouen jusqu'à Honfleur et l'estuaire de la Seine et il est chargé de la régulation de la navigation en basse Seine. Depuis l'Antiquité, le port constitue une part prépondérante de l'activité de la ville de Rouen en raison de sa situation stratégique entre Paris et la mer, dont les marées y sont encore perceptibles. Bien qu'il soit à 80 km par bateau de l'estuaire (6 heures de navigation), le port est en mesure de recevoir des navires très importants (jusqu'à 292 m de long et 150 000 tonnes). Tous tonnages confondus, Rouen n’est que le 28e port européen et le 5e français, mais c'est le 1er port européen pour les céréales, le 1er français pour la farine et les engrais. Le trafic pétrolier, bien moins important que celui du Havre, n'était pas négligeable en raison de l'implantation dans sa circonscription de la raffinerie de Petit-Couronne aujourd'hui fermée et de celle de Port-Jérôme toujours en activité. Tous les 4 à 6 ans, est organisé un grand rassemblement des plus grands voiliers du monde. Cet événement est appelé l’Armada de Rouen.
Histoire
Des origines à la fin du Moyen Âge
Dès son origine, Rouen connaît un dynamisme économique remarquable. En 50 av. J.-C., le géographe grec Strabon témoigne déjà du rôle logistique de la Seine et du port de Rouen. « Depuis la Saône jusqu’à la Seine, on voiture les marchandises par terre. C’est en descendant cette rivière qu’on les transporte dans le pays des Lexoviens et des Calètes, et de là, par l’océan, en moins d’un jour, dans la Bretagne. [...] Une des plus belles voies de commerce formées par la nature » — Strabon, La géographie Dès cette époque, la Seine confirme son rôle d’axe stratégique de l’Empire romain. Rotomagus (le Rouen actuel) est alors le point ultime de remontée de la marée à l’intérieur des terres. La cité devient le lieu de transbordement entre le fleuve et la mer des échanges qui se faisaient entre l’Empire et sa province de Bretagne (la Grande-Bretagne actuelle). Le marbre d’Italie, les vins de Provence, l’huile d’olive d’Espagne étaient embarqués à Rouen à destination de la Grande-Bretagne. Les navires qui en revenaient étaient chargés de métaux comme le plomb ou l’étain qui étaient alors réexpédiés par le fleuve vers le Sud. La ville est régulièrement nommée dans des traités et autres documents officiels. En 629, Dagobert mentionne le port de Rouen comme un lieu où l'on peut se procurer du vin, du miel et de la farine provenant d’Europe du Nord. En 779, Charlemagne supprime la taxe sur les frets de navires venant à Rouen. La ville connaît alors une période de prospérité : Charles le Chauve en visite à Rouen en 840 compte près de 28 navires dans...   ... (Français)
by Panoramio
The green lawn behind the St Ouen's churc
The green lawn behind the St Ouen's churc
Eric Medvet
go place
Indéboulonnable !
Indéboulonnable !
Michel Chéron
go place
Rouen - Hotel de Ville
Rouen - Hotel de Ville
jacky bachelet
go place
Rouen
Rouen
Yeoman
go place
Aître-St-Maclou
Aître-St-Maclou
Michel Chéron
go place
Aître-St-Maclou - Ecole des Beaux-Arts de Rouen
Aître-St-Maclou - Ecole des Beaux-Arts de Rouen
Michel Chéron
go place
nei vicoli di Rouen
nei vicoli di Rouen
©geniodimarica
go place